Gérer au quotidien son entreprise

Tableau solde intermédiaire de gestion : un outil précieux pour les entreprises

8 minutes de lecture
Tableau solde intermédiaire de gestion : un outil précieux pour les entreprises

Le tableau solde intermédiaire de gestion est un élément indispensable pour le pilotage d’une entreprise. Il permet en effet d’avoir une vision claire et précise de la santé financière de l’entreprise et de suivre l’évolution de ses résultats au fil du temps. Mais comment fonctionne exactement ce tableau ? Quels indicateurs y figurent ? Et quelles sont les modalités de calculs qui permettent d’établir ces soldes ? Cet article vous apporte des éléments de réponse.

Les soldes intermédiaires de gestion : des indicateurs essentiels pour l’entreprise

Le tableau solde intermédiaire de gestion regroupe plusieurs indicateurs de gestion visant à décomposer le compte de résultat de l’entreprise en catégories successives, afin d’en analyser les performances. Cette démarche vise à aider les dirigeants à prendre les décisions stratégiques nécessaires au développement et à la pérennité de leur activité.

La marge commerciale : un premier indicateur clé

L’un des premiers indicateurs présents dans le tableau solde intermédiaire de gestion est la marge commerciale. Elle correspond à la différence entre les ventes réalisées et le coût d’achat des marchandises vendues. Cette marge donne une première indication sur la capacité de l’entreprise à dégager des bénéfices grâce à son activité commerciale.

La valeur ajoutée : un outil pour mesurer la création de richesse

La valeur ajoutée (VA) est un autre indicateur présent dans le tableau solde intermédiaire de gestion. Elle permet de mesurer la création de richesse par l’entreprise au cours d’une période donnée. La VA se calcule en soustrayant aux ventes les achats de biens et services nécessaires à la production, ainsi que les impôts liés à la production. Ce solde intermédiaire est important car il donne une idée de la performance productive de l’entreprise.

L’excédent brut d’exploitation : un indicateur de rentabilité

On trouve l’excédent brut d’exploitation (EBE), qui correspond au solde dégagé par l’entreprise une fois les charges et produits d’exploitation pris en compte. Cette mesure traduit la capacité de l’entreprise à générer des bénéfices grâce à son activité courante, indépendamment des éléments financiers et exceptionnels. L’EBE est donc un indicateur clé de la rentabilité de l’entreprise, et sa progression témoigne généralement d’un développement soutenu.

Calculs et retraitements : comment établir les soldes intermédiaires de gestion ?

Pour calculer les soldes intermédiaires de gestion, il est nécessaire de procéder à diverses opérations sur les données du compte de résultat de l’entreprise, selon les règles établies par le plan comptable général. Ces opérations impliquent notamment des retraitements spécifiques, qui permettent d’isoler les éléments pertinents pour chaque indicateur de gestion.

Retraitement des charges et produits externes

Dans le cadre du calcul de la marge commerciale et de la valeur ajoutée, il est nécessaire de procéder à un retraitement des charges et produits externes, afin d’obtenir une vision plus précise de l’activité productive de l’entreprise. Ainsi, on élimine les éléments tels que les loyers, les frais de personnel ou encore les impôts liés à la production, afin de ne conserver que les coûts directs liés à l’achat des marchandises vendues ou à la réalisation des prestations.

Retraitement des subventions et autres revenus

Pour déterminer l’excédent brut d’exploitation, il est également recommandé d’effectuer un retraitement des subventions et autres revenus non liés à l’activité courante. Ces éléments peuvent venir fausser la mesure de la rentabilité de l’entreprise en intégrant des éléments financiers ou exceptionnels qui n’ont pas de rapport avec l’activité directe de celle-ci.

Calcul des soldes intermédiaires

Une fois ces retraitements opérés, il est possible de procéder au calcul des soldes intermédiaires en suivant les modalités prévues par le plan comptable général. Par exemple, pour déterminer la marge commerciale, on soustrait le coût d’achat des marchandises vendues aux ventes réalisées ; pour obtenir la valeur ajoutée, on retranche les consommations intermédiaires (achats de biens et services) du chiffre d’affaires ; enfin, pour mesurer l’EBE, on prend en compte les charges et produits d’exploitation.

Le tableau solde intermédiaire de gestion : un outil indispensable pour piloter son entreprise

Ce tableau solde intermédiaire de gestion apparaît comme un outil incontournable pour les dirigeants d’entreprise. Il leur permet de mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre dans leur activité, en mettant en évidence les forces et faiblesses de leur modèle économique. De plus, il constitue une base solide pour suivre l’évolution des performances de l’entreprise, et ainsi ajuster la stratégie en conséquence.

En maîtrisant les indicateurs et calculs présents dans ce tableau, les dirigeants disposent ainsi d’un véritable levier pour optimiser leur gestion et orienter au mieux leurs décisions financières et opérationnelles pour assurer la pérennité de leur entreprise.