Nos conseils pour choisir l’assurance adaptée à son entreprise

Lorsqu’un professionnel crée son entreprise, souscrire à des assurances est plus que conseillé. Pour savoir quelle assurance est la plus adaptée à son activité, découvrez notre guide.

Une assurance professionnelle, qu’est-ce que c’est ?

Une assurance professionnelle vise à protéger une entreprise des risques qu’elle encourt lors de son activité. Souscrire à une assurance permet donc de couvrir les aléas qui pourraient coûter cher à l’entreprise. Cela permet donc de préserver l’entreprise sur le long terme ainsi que ses salariés et ses clients. Ne pas souscrire à une assurance professionnelle obligatoire peut avoir de graves conséquences puisque l’entreprise risque de connaître des poursuites pénales. 

L’obligation de souscrire à certaines assurances

D’après la loi, certaines assurances sont obligatoires pour toutes les entreprises tandis que d’autres sont obligatoires selon l’activité de l’entreprise. Les assurances couvrent les biens de l’entreprise (avec l’immobilier ou les voitures de fonction), l’activité en elle-même (avec la responsabilité civile) ainsi que les personnes (comprenant les salariés ou les tiers).

Les assurances obligatoires pour une entreprise

L’assurance des véhicules de fonction

Si l’entreprise utilise des véhicules de fonction, le professionnel a l’obligation de souscrire à l’assurance couvrant les risques de dommages causés aux biens et aux tiers : la responsabilité civile circulation.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

Selon la loi, la souscription à une assurance responsabilité civile professionnelle n’est pas obligatoire pour toutes les entreprises. Pour autant, elle est vivement recommandée. Les entreprises qui ont l’obligation de souscrire à la responsabilité civile ont une activité dans la santé, le droit, le bâtiment et le tourisme.

Les assurances facultatives pour une entreprise

Selon le secteur d’activité d’une entreprise, il peut être intéressant pour elle de souscrire à des assurances facultatives. Pour autant, il faut être vigilant à ne pas accumuler des garanties identiques selon les assurances ainsi qu’au coût total. Le tarif d’un contrat est établi selon le secteur d’activité, le périmètre effectif d’une assurance ainsi que la localisation de l’entreprise.

L’assurance couvrant les biens de l’entreprise

Cette assurance est similaire aux assurances couvrant les risques d’incendie ou d’accident pour les particuliers. Elle couvre ainsi les bâtiments, le matériel et le stock d’une entreprise. Celle-ci doit ainsi choisir quels sinistres seront couverts dans l’assurance.

L’assurance couvrant les pertes d’exploitation

Cette assurance intervient lorsqu’un sinistre empêche la production d’une entreprise. Elle a alors une durée effective de 1 à 3 ans et permet de prendre en charge les frais de la société ainsi que les frais engendrés par les alternatives temporaires pour maintenir l’activité. Cette assurance a un coût particulièrement élevé si bien qu’elle est rarement utilisée en-dehors de l’activité agricole.

L’assurance multirisque

L’assurance multirisque est proposée par les compagnies d’assurances sous la forme d’un assemblage des différentes assurances obligatoires regroupant la responsabilité civile professionnelle, les dommages aux biens, les pertes d’exploitation ainsi qu’une protection juridique. Ce contrat peut être adapté selon le secteur d’activité d’une entreprise ainsi que selon sa taille. Il est toutefois conseillé de comparer le coût de cette assurance multirisque par rapport aux autres assurances qui pourraient convenir au type d’entreprise.

Les assurances pour les salariés

La protection des salariés

Selon le nombre de salariés, l’entreprise a l’obligation de souscrire à certaines assurances pour les protéger du risque des accidents du travail et de trajet ainsi que les maladies professionnelles. Pour un auto-entrepreneur ou un micro-entrepreneur, cette assurance est facultative, mais elle est fortement conseillée pour couvrir les risques, notamment pour un artisan par exemple.

Les protections complémentaires

Les salariés sont dans l’obligation de souscrire à des complémentaires. C’est notamment le cas du régime de remboursement complémentaire santé. Cette mutuelle est choisie par les soins de l’entreprise. Le régime de prévoyance collective est réservé aux cadres, mais elle peut être étendue aux salariés. Selon la convention collective, l’entreprise peut souscrire à un régime de retraite complémentaire si les salariés sont sous le régime général de la Sécurité sociale.

Sans oublier l’assurance décennale qui assure une sécurité pour vos clients.