Gérer

Tout sur la création d’entreprise et l’allocation de chômage

4 minutes de lecture
Tout sur la création d'entreprise et l'allocation de chômage

Si vous souhaitez créer une entreprise alors que vous êtes chômeur, vous pouvez toujours toucher votre aide, mais sous certaines conditions.

Les conditions à remplir pour l’allocation chômage

Il est bon de noter qu’un créateur d’entreprise voulant demander une aide financière est dans l’impossibilité de demander deux allocations à la fois. Ces allocations sont payées selon les catégories des personnes. En ce qui concerne la première aide qui est L’ARE, elle est surtout dédiée à toutes personnes désireuses de procéder à la création d’une micro-entreprise. Pour les autres, il est possible de bénéficier de l’ARCE ou Aide à la reprise ou création d’entreprises.

Afin de percevoir les aides au chômage, il est également important que vous actualisiez votre situation en tant que chômeur auprès du centre Pôle emploi. Enfin, vous devez prouver que vous ne touchez aucune aide financière de la part de l’ARCE.

Conditions d’adhésion à une ARE

Pour l’aider à créer sa propre micro-entreprise, quelle que soit la raison sociale et le type d’activité choisi, un chômeur peut prétendre à une allocation dite ARE ou Allocation d’aide au retour à l’emploi. Afin de bénéficier de ce type d’aide, quelques conditions sont toutefois requises.

Afin de pouvoir continuer à percevoir le montant de votre allocation, vous devez d’abord répondre à toutes les conditions de l’ARE. Pour cela, vous devez d’abord résider en France. Vous devez être apte à travailler physiquement et vous n’êtes pas en état de retraite anticipée. Pour disposer de cette aide financière lors de la création d’une entreprise, l’intéressé doit aussi avoir perdu son emploi de manière involontaire. Vous devez être inscrit à Pôle emploi pendant une durée d’au moins une année pour toucher une aide au chômage.

Les démarches pour obtenir une ARE la création d’une entreprise

Il faut savoir que les démarches diffèrent selon que votre projet soit une demande d’allocation dans le cadre de l’ARE ou de l’AREC.

Si votre projet consiste à réaliser un cumul de vos allocations chômage avec les gains perçus par la création de votre nouvelle entreprise, le dispositif à prendre en compte et l’ARE. Sachez alors que les allocations pourront vous être envoyées si aucun revenu professionnel n’a pas été perçu.

À partir du moment où la création de l’entreprise est officielle, l’entrepreneur est dans l’obligation d’alerter le Pôle emploi pour lui présenter un justificatif. Le dossier doit aussi contenir un document dont le contenu exprime la volonté de l’entrepreneur à continuer de bénéficier de ses allocations. Tous les mois, le créateur de la micro-entreprise est tenu de déclarer le montant de ses revenus. C’est en fonction de cela qu’il recevra la totalité ou le montant partiel de ses allocations.

Dispositif de recours à une ARCE

Pour ce qui est de l’ARCE, l’aide financière offre la possibilité à l’entrepreneur de profiter de 45 % de son reliquat de droit aux allocations chômage. Cette somme l’aide lors de la création de sa nouvelle entreprise. Le versement de la somme est effectué par le Pôle emploi et se déroule en deux tranches :

  • La première tranche est versée à la création de l’entreprise,
  • La deuxième tranche est donée 6 mois plus tard.

Opter pour l’ARCE est aussi un projet qui met fin à l’indemnisation mensuelle du dispositif de maintien des allocations ou ARE. Tout comme pour une demande de cette dernière, il faut aussi alerter tout de suite le Pôle emploi dès la création de votre micro-entreprise pour avoir une ARCE.