Gérer

Le portage salarial, l’emploi à priori idéal

2 minutes de lecture
Le portage salarial, l’emploi à priori idéal

Le portage salarial offre les avantages cumulés d’un contrat de travailleur indépendant et du statut de salarié, mais est aussi assorti de quelques inconvénients…

Portage salarial définition

Le portage salarial est un type de contrat de travail qui est né dans les années 80, mais c’est la loi de modernisation du travail (25 juin 2008) qui lui a donné pleinement son essor. Contrat de travail de type hybride, c’est un intermédiaire entre l’entrepreneuriat (freelance) et le contrat de type salarié.

Il fait intervenir 3 entités.

  • Le salarié porté : le professionnel qui effectue les missions et qui démarche ses clients.
  • L’entreprise de portage salarial : société qui se charge de toutes les démarches et de tous les protocoles administratifs et financiers. Le salarié porté signe un vrai contrat de travail au sein de la société de portage.
  • L’entreprise cliente qui dépêche le salarié porté pour une mission bien déterminée, mais qui l’emploie en tant que consultant ou prestataire extérieur (sans la paperasserie et les démarches liées à l’embauche).

Les avantages du portage salarial

 La sécurité du salarié

En tant que salariés portés, les travailleurs ont droit au congé payé souvent perçu en tant qu’Indemnité Compensatrice de Congé Payé (CCP). De même, le travail effectué compte dans la balance de liquidation des droits à pensions et donnera lieu à une protection sociale assortie de cotisations sociales. En tant que salarié porté, un salaire est aussi dévolu mensuellement, en plus de l’assurance offerte au cours de l’exécution de la mission (assurance professionnelle et assurance responsabilité civile).

L’indépendance du Freelancer

La liberté d’organiser ses journées entre télétravail, rendez-vous clients et vie familiale est le principal atout d’une activité exercée en indépendant, repris par le statut offert par le portage salarial.

Une prémisse à l’entrepreneuriat

Pour les salariés qui veulent tenter d’entreprendre, mais qui ont peur d’échouer, le portage salarial est un moyen de faire sa reconversion professionnelle en toute sécurité. Si vous réussissez à démarcher vos clients et à effectuer vos missions en toute sérénité, peut-être que l’entrepreneuriat est vraiment fait pour vous.

La simplicité de gestion de la paperasserie administrative et financière

Les salariés portés sont démis de la préparation et de la gestion de ses affaires administratives. Même la comptabilité, le protocole de la facturation ou de la relance pour non-paiement leur sont retirés. Vaquer à son activité est donc la seule obligation du travailleur.

Les inconvénients du portage salarial

Le principal inconvénient du portage salarial réside dans son coût. En effet, pour avoir les avantages cumulés des deux modes de travail les plus prisés (freelance et contrat de type salarié), il y a un prix.

Du montant brut à percevoir au niveau de la société cliente, est défalqués plusieurs sommes :

  • la commission de la société de portage : 7 à 11 % des honoraires du porté,
  • la part patronale en termes de cotisation sociale et pour la caisse de retraite,
  • la part individuelle du salarié porté pour la cotisation sociale et la caisse de retraite.

Le montant ainsi obtenu devra encore être frappé par l’impôt sur le revenu. À la fin, il ne restera plus au salarié porté qu’une somme défalquée du plus de la moitié du prix de la prestation hors taxe, soit moins de 40 % de la somme de départ.

L’autre inconvénient du portage salarial réside dans le fait que compte tenu des sommes qui sont nécessaires pour en bénéficier, le salarié porté ne peut pas être compétitif au niveau des prix pratiqués. En effet, les sociétés de portage salarial fixent en général un montant minimum à percevoir (et à facturer) qui est de 100 euros par mission, pour pouvoir bénéficier de leur service. Ce qui fait que pour un entrepreneur au tout début de sa carrière, choisir le portage salarial n’est pas intéressant. Pour ceux qui démarrent, choisir d’être entrepreneur individuel avec le statut d’auto-entrepreneur est plus intéressant. Ce statut permet d’asseoir sa notoriété, de gagner des parts de marché, tout en étant compétitif dans les prix de la prestation.

Enfin, le portage salarial ne peut être cumulé avec certaines aides du chômage que sous des conditions très strictes. Il faudra alors travailler moins de 110 heures par mois, ou ne choisir des missions à effectuer qu’à temps partiel, en plus de toujours être inscrit au Pôle emploi.

Le portage salarial a donc plusieurs avantages indéniables comme la sécurité et la liberté. Par contre, il présente quelques inconvénients, comme le coût, le minimum facturable, et un formalisme strict en faisant intervenir 3 entités, duquel devront sortir 3 contrats : contrat de prestations de services (entre toutes les entités), contrat de travail (entre le salarié porté et la société de portage salarial), et la convention d’adhésion qui délimitera les modalités de partage des honoraires et les prestations annexes, si besoin.